Êtes-vous à risque de développer une prééclampsie? | happilyeverafter-weddings.com

Êtes-vous à risque de développer une prééclampsie?

Le seul remède est l'accouchement du bébé, et la prééclampsie peut entraîner une éclampsie et un syndrome HELLP qui peuvent avoir des conséquences fatales s'ils ne sont pas traités. Êtes-vous à risque de développer une prééclampsie?

Merci à Danny Cain / Flickr Creative Commons.

Merci à Danny Cain / Flickr Creative Commons.

Facteurs de risque de prééclampsie

La prééclampsie s'accompagne de certains facteurs de risque prévisibles et incroyablement surprenants. Les femmes ayant des antécédents familiaux de la maladie sont plus susceptibles de développer également, et ceux qui ont des antécédents personnels de prééclampsie ont également plus de chances de l'obtenir à nouveau lors d'une grossesse ultérieure. Puisque la prééclampsie implique une pression artérielle élevée, il n'est pas surprenant que les femmes qui souffrent d'hypertension chronique sont plus susceptibles d'avoir cette maladie. Les personnes atteintes de diabète, les migraines, un risque plus élevé de caillots sanguins ou de lupus sont également à risque accru de prééclampsie.

Les autres facteurs de risque comprennent l'âge de plus de 40 ans, l'obésité d'une mère pour la première fois et les grossesses gémellaires ou multiples. Ce qui est surprenant, c'est que les mères qui ont des enfants à moins de deux ans d'intervalle ou à plus de dix ans d'intervalle courent aussi un risque plus élevé de développer une prééclampsie. Et le facteur de risque vraiment étrange est d'avoir des enfants avec des partenaires différents. Avoir un bébé avec un nouvel homme vous place à un risque plus élevé de prééclampsie que d'avoir un autre bébé avec le même partenaire. Fascinant, non?

Y at-il quelque chose que vous pouvez faire pour prévenir la prééclampsie?

La science a travaillé à trouver cela pour un moment. Nous savons qu'être en repos préventif, en prenant toutes les bonnes vitamines, en étant plus ou moins actif, en réduisant votre consommation de sel et en mangeant de l'ail ne vont pas vous empêcher de développer la prééclampsie. Cela dit, il est toujours conseillé de faire de l'alimentation saine une priorité. Plus tôt ce mois-ci, le Groupe de travail américain sur les services préventifs (USPSTF) a recommandé que les femmes qui présentent un risque élevé de développer une prééclampsie prennent de faibles doses d'aspirine chaque jour après 12 semaines de grossesse. Ce conseil fait suite à une revue de recherches antérieures en faveur de l'aspirine, et a montré que la prise de ce diluant sanguin et tueur de douleur bien connu pourrait réduire les chances de développer la pré-éclampsie de 24 pour cent chez les femmes à haut risque.

LIRE des doses élevées d'hormones et de complications de l'Ivf

Utilisation quotidienne d'aspirine à faible dose

"peut réduire le risque de naissance prématurée de 14 pour cent et le risque de restriction de la croissance intra-utérine quand un bébé se développe plus lentement que prévu dans l'utérus de la mère de 20 pour cent, "

Le Dr Jessica Herzstein, membre du groupe de travail de l'USPSTF, a déclaré:

"Cela se traduit par de meilleurs résultats pour la mère et le bébé."

Ils ne savent pas comment l'aspirine fonctionne pour réduire le risque de développer une pré-éclampsie chez une femme, mais sachant que cela fonctionne est assez bon. Les patients peuvent maximiser leurs chances de profiter d'une grossesse saine et sûre en mangeant bien, en faisant de l'exercice régulièrement, sauf contre-indication, et en recevant régulièrement des soins prénataux. Les bilans et tests prénataux feront en sorte que la pré-éclampsie est détectée tôt si vous la développez, alors que les femmes présentant des facteurs de risque peuvent bien se faire prescrire de l'aspirine par jour.

#respond